Epicéa: assemblée générale

« Pour la première fois depuis dix ans, Epicéa finit l’année en déficit ! Ce n’est pas la meilleure façon de fêter son anniversaire… » déplore Bruno Chimenti, président de la structure. Des propos alarmants mais qu’il convient cependant de relativiser.

En effet, sur un chiffre d’affaires de 334 570 € en baisse de 2,7 %, la dégradation de la trésorerie n’est pas à craindre : les fonds propres permettent de faire face aux ralentissements de l’activité et à la diminution des subventions dans une période où les budgets communaux sont de plus en plus serrés.

 

Privilégier les chantiers aux subventions

Pour répondre à cette situation, plusieurs solutions sont envisagées. En 2011, Epicéa a bénéficié d’un Diagnostic Local d’Accompagnement (DLA) et des pistes de développement sont ouvertes. Quant à Guy Staedelin, trésorier, il privilégie les chantiers aux subventions « car, estime-t-il, nous disposons d’un savoir-faire à présent reconnu dans le territoire Thur-Doller et ailleurs, et cela essentiellement de l’entretien des espaces verts et naturels (87 % de l’activité) ».

Dans ce domaine, la structure d’insertion joue la complémentarité avec les entreprises du secteur. Par exemple, sur un chantier à Vieux-Thann, « Élagage et Paysage du Haut-Rhin » se charge du terrassement et, dans la foulée, les salariés d’Epicéa interviennent dans les travaux de finition nécessitant une main-d’œuvre d’appoint.

Mais l’essentiel, pour les membres du CA et les permanents, reste le volet social. Faire travailler des personnes en difficultés (bénéficiaire du RSA, travailleurs handicapés, jeunes sans qualification, plus de 50 ans…) est jugé préférable à l’assistanat et permet de les accompagner dans l’insertion professionnelle.

 

15 salariés sont sortis de la structure en 2011

Ainsi en 2011, sur les 40 salariés, 20 sont bénéficiaires du RSA et d’autres sans qualification et deux en travaux d’intérêt général. L’accès à la culture, aux sports et aux loisirs est encouragé et la formation très accessible, de sorte que l’an dernier, 15 salariés sont sortis de la structure (deux pour un emploi durable, trois autres pour un emploi de transition et deux autres en sorties positives (structure d’insertion et formation qualifiante).

Parmi les faits marquants en 2011 : dans l’été cinq jeunes volontaires de 11 à 14 ans ont travaillé pour restaurer des murets en pierres sèches à Vieux-Thann, des visites organisées à Thann (musée, relais culturel…), une journée festive à Hirsingue, une randonnée-barbecue à Horbourg, enfin un copieux repas de noël a été cuisiné par les salariés pour 45 invités.

 

En dix ans d’activité, Epicéa a permis à 170 personnes de retourner au travail et bénéficié d’un accompagnement socioprofessionnel individualisé. À partir de l’entretien des espaces verts, elle a développé de nouvelles spécialités dans le domaine de l’environnement comme la construction de cabanes en bois cordé.