L'école de musique et de danse

Une rentrée comme les autres ? « Pas vraiment, car il n’y a pas chez nous le stress des relevés de notes, explique Louis Griffanti, président de l’association, l’accent est mis sur les auditions qui permettent aux musiciens de se produire au moins une à deux fois sur scène. Pour exemple, les exercices astreignants au clavier, assurés par un professeur de piano sans contact avec le public, c’est du passé ! »

Un large éventail d’instruments enseignés

En revanche, la priorité est mise sur l’aspect artistique, avec la découverte d’instruments et de disciplines de plus en plus diversifiées : violon, alto, piano, piano-jazz, orgue à tuyaux, clavecin, guitare classique, électrique, basse, batterie, violoncelle, contrebasse, harpe, saxophone, clarinette, hautbois, flûte à bec, flûte traversière, baryton, tuba, trombone, cor d’harmonie, trompette, percussions, percussions africaines, chant, chant choral, solfège, éveil musical.

« Sur 20 ans d’activité, souligne Guy Egler, directeur, nous disposons d’une équipe stable de professeurs diplômés ainsi que d’une bonne image auprès de nos musiciens (280 en 2011-2012). Les plus jeunes sont initiés dès l’âge de 3 ans. Quant aux ados (la majorité) et aux adultes (le tiers des effectifs), ils sont nombreux à rejoindre l’Ensemble instrumental et animent plus de 50 manifestations par an. »

Un orchestre de musiques actuelles

Autre nouveauté : le lundi de 19 h à 20 h, un orchestre de musiques actuelles fonctionnera, ouvert à tous les élèves. Son animateur, Freddy Arnold, propose du rhythm and blues inspiré d’Amy Whinehouse, Ben l’oncle soul et Tower of Power, pour associer les cordes et percussions aux cuivres. Un appel est lancé aux chanteurs désirant se frotter à ce répertoire.

Dans un autre registre, l’ensemble de fifres et tambours, recruté au sein de l’école, viendra rythmer les fêtes durant l’année.

La danse classique arrive

En complément de la musique, l’école avait déjà lancé les cours de danse africaine et contemporaine (70 inscrits) ; il manquait la danse classique pour compléter le dispositif. Mais dès cette année, les ballerines pourront prendre le chemin de l’école, pour assister aux initiations et aux cours de Vincent Geiller qui enseigne également la danse contemporaine.

Pour pratiquer ces nouvelles activités, deux salles, l’une à l’école du Steinby et l’autre au gymnase du Steinby, viennent d’être équipées par la Ville de Thann.

Avec cette large palette d’activités, les projets se profilent à l’horizon. « Pourquoi pas un grand gala au Relais culturel dans 2 ou 3 ans ? » proposent Louis Griffanti et Guy Egler, dont l’enthousiasme est communicatif !

Écrire commentaire

Commentaires: 0