La MEI au lycée Pointet

Cinq entreprises, ainsi que la Mission locale Thur-Doller ont participé au forum des métiers organisé au lycée des métiers Charles Pointet, à Thann. Cette première découverte du milieu de l’entreprise sera suivie par cinq semaines de stages et visites. « Mais pas avant juin », annonce Madeleine Meyer, proviseur. Les mois qui précèdent, ces anciens élèves de 3 e devront acquérir d’autres compétences et s’imprégner de la priorité du lycée : placer l’établissement au cœur d’une économie en pleine mutation. Dans la production industrielle, comme ailleurs, les gestes répétitifs sont en voie d’extinction et remplacés par des équipements interconnectés et des robots. La formation, elle aussi, a beaucoup évolué. S’il faut des ingénieurs pour concevoir ces équipements, il est nécessaire de former des techniciens aptes à les réparer et les entretenir. C’est pourquoi, le lycée Charles Pointet répond à cette demande en développant deux filières d’avenir : la MEI, qui débouche vers un bac pro de technicien sur des systèmes automatisés de production et la SEN pour permettre à de futurs électroniciens d’intervenir sur des équipements interconnectés.

Communiquer pour attirer les jeunes

Pour Madeleine Meyer épaulée par Laurent Michel, inspecteur référent de l’établissement, valoriser ces nouveaux métiers et plus largement l’industrie, dont l’image s’est dégradée en raison de la crise, passe par la communication, le cœur du dispositif. Ainsi, par de biais de toutes sortes de médias, d’intervenants et d’initiatives (CIO, Mission locale, portes ouvertes), elle a permis d’attirer les jeunes. C’est ainsi que la MEI, dont les effectifs ont fondu en 2011, fait le plein cette année, avec douze inscrits.

Un des trois robots de France

Autre nouveauté qui réjouit Alexandre Seillier, professeur, l’installation d’un robot, qui va permettre à ces élèves de s’initier à la programmation et la robotique. « Le bras articulé du robot avance jusqu’à 7 m par seconde », précise le professeur. L’établissement thannois est l’un des trois premiers à pouvoir disposer en France d’un tel équipement. « La vente des robots a doublé en quelques années, assure Christian Legrand, responsable du groupe ABB, à Metz, qui a livré l’appareil. C’est la raison pour laquelle les techniciens sur le terrain sont plus que jamais nécessaires. »

Les autres entreprises présentes au forum : HTPI, équipementier de Wittelsheim ; Stein Energie, fabricant de chaudières industrielles à Cernay ; NK Diffusion, protection individuelle, chaussures, vêtements ; Idéenov, entreprise d’insertion ; Maintenance des outils utilisés sous haute tension sur le réseau électrique.