Contrôle d'accès à la déchetterie

Les élus du Syndicat mixte Thann-Cernay se sont réunis mercredi soir à l’embarcadère de Vieux-Thann, pour débattre essentiellement des orientations budgétaires 2013.

À l’heure où deux communautés de communes du Pays de Thann de Cernay et environs sont sur le point de fusionner, le bon fonctionnement du Syndicat mixte Thann-Cernay, pour la gestion des déchets, sert souvent de modèle. Même si toute entreprise humaine peut s’améliorer, il est des signes qui ne trompent pas : présence régulière des membres, quasi-unanimité des décisions, bonne gestion du tri et des comptes… Et les débats d’orientation budgétaires vont dans le bon sens du développement durable adopté ces dernières années.

Création de deux postes

Avant d’entrer dans le débat budgétaire, Michel Knoerr, président du SMTC, a fait approuver plusieurs mesures d’ordre administratif et financier : recrutement d’un agent chargé de distribuer les badges nécessaires au contrôle d’accès à la déchetterie d’Aspach-le-Haut et création d’un poste pour la maintenance des bacs et la sensibilisation au tri, notamment dans l’habitat vertical.

Une subvention pour Médiaterre

Dans le même ordre d’idées, une subvention a été accordée au projet Médiaterre. Ce projet, porté par l’association Uni-Cités, déjà soutenu par les villes de Cernay et Thann, Domial, le Pays Thur Doller et le SM4, va permettre à huit jeunes en service civique d’intervenir auprès de familles volontaires, afin de les sensibiliser au tri, aux gestes pour économiser l’eau et l’énergie… Jean-Paul Omeyer, considérant que cette démarche est déjà entreprise à Cernay, s’est abstenu. Quant à Jean-Jacques Still, il a exprimé des réserves dans la mesure où le conseil syndical n’a pas été associé à cette décision.

Dans leurs grandes lignes, les estimations du budget 2013 permettent de prévoir un excédent, bien que les chiffres du SM4 n’aient pas encore été pris en compte.

En 2012, les nouvelles consignes de tri ont entraîné une baisse des ordures ménagères moins importantes que prévu, et les recettes financières restent en grande partie dépendantes du cours des matières premières. Mais l’aide accordée par Eco-Emballages, l’une des plus importantes au niveau national, devrait dépasser 500 000 € en 2013, soit 12€ par habitant. Pour 2013, d’autres éléments sont également à considérer. Le contrôle d’accès à la déchetterie, avec une baisse prévisible de la fréquentation, entraînera une diminution des charges.

Fin de la location des bacs

Et les bacs d’ordures ménagères seront achetés aux sociétés Sulo et Temaco, ce sera la fin des contrats de location, chiffrés à 280 000 €. Coût estimé de l’acquisition : 350 000 €. Enfin, l’achat des sacs compostables pour la collecte des biodéchets (estimé à 120 000 € HT) s’ajoute à celui des sacs de tri (100 000 €).

Malgré ces nouvelles dépenses, la contribution des trois collectivités sera maintenue au même niveau que les années précédentes.