La com.com. Thann-Cernay est installée

Alors que la nouvelle mécanique semblait devoir ronronner sereinement, le maire de Rammersmatt, Jean-Marie Bohli, a jeté un pavé dans la mare en refusant de participer à l’élection des vice-présidents. Avant de quitter la salle avec ses deux adjoints, il a déploré de ne pas avoir été suivi quand il a demandé la réduction du nombre de vice-présidents par souci d’économie, rappelant que l’un des objets de la fusion était de réaliser des économies d’échelle.

L’élu s’en est pris personnellement à Michel Sordi : « M. Sordi m’a demandé, devant les membres des deux bureaux directeurs, de ne pas intervenir ce soir, pour ne pas donner une mauvaise image, en risquant de casser la dynamique de la fusion des deux com com. »

Jean-Marie Bohli juge cette attitude « antidémocratique », ajoutant : « Pour moi, réduire les frais et le millefeuille est un exemple et un engagement promis à nos concitoyens. C’est maintenant qu’il faut le faire, pas dans 14 mois ! »

Il n’a pas hésité également à parler de « chantage à la subvention » à son encontre, concluant : « Je ne peux adhérer à ce genre de démocratie et je ne participerai pas à cette mascarade ! »

Les excuses de Michel Sordi

Michel Sordi a regretté cet incident et s’est même excusé, ne pensant pas que cela prendrait de telles proportions. Il a justifié le nombre de vice-présidents : « Il nous semble normal que tous ceux qui ont travaillé pour la fusion, depuis près de deux ans, soient reconduits au bureau de la nouvelle assemblée, afin de mettre en application ce qu’ils ont élaboré. Il n’était pas envisageable d’éjecter certains vice-présidents. Lors du renouvellement de 2014, le conseil sera réduit de moitié, avec 8 à 9 vice-présidents. »

Les élus ont ensuite élu (à bulletin secret) le bureau directeur, en commençant par le président et le président délégué, pour terminer par les vice-présidents (notre encadré). Le scrutin était présidé par deux Cernéens, le doyen Mario Cracogna, assisté par le plus jeune, Giovanni Corbelli.

Jean-Pierre Baeumler plébiscité

« Je propose la candidature de Jean-Pierre Baeumler, il a toutes les compétences pour piloter la CCTC », a lancé d’entrée le député-maire Michel Sordi. Bonne pioche ! L’élection du « plus ancien président » des deux communautés a pris l’allure d’un plébiscite, avec 100 % des voix (79 voix pour 79 votants), dont celles des 3 élus de Rammersmatt, et sous les applaudissements nourris de la salle. Une légitime fierté pour le maire de Thann, qui a présidé la CCPT pendant 15 ans. Le Thannois a ensuite rendu la politesse à son homologue cernéen, en proposant sa candidature au poste de président délégué. Cette fois, le vote a été moins unanime puisque Michel Sordi a été élu par 70 voix et 7 bulletins blancs, sur 77 votants, un élu étant arrivé entre-temps et alors que les 3 délégués de Rammersmatt avaient quitté la salle.

Prochaine séance à Michelbach

La nouvelle communauté ne disposant pas d’une salle assez spacieuse pour ses séances plénières, elles auront lieu alternativement dans les différentes communes.

La prochaine est programmée samedi 26 janvier, à 8 h 30, à la salle des fêtes de Michelbach.

le 12/01/2013 à 05:00 par Jean-Michel Cuenot avec Michel Tschann